La compagnie “Les sugos”
8 décembre 2016
Dia de S. Martinho, lume, castanhas e vinho
8 décembre 2016

A la découverte du « Pudim Molotof »

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte du Molotof, une sorte de soufflé réalisé uniquement à base de blancs d’œufs, c’est un dessert emblématique et typique de l’ensemble du Portugal.

Il a été créé en réponse au nombre phénoménal de jaunes d’œufs qu’il faut pour confectionner la majorité des desserts portugais et ainsi de pouvoir utiliser ces blancs d’œufs qui étaient souvent jetés à la poubelle.

Il est donc souvent confectionné en même temps que d’autres desserts ou gâteaux qui sont préparés uniquement avec des jaunes d’œufs.

 

Pourquoi ce dessert porte-t-il ce nom ?

L’histoire dit qu’il tient son nom du « cocktail Molotov », la bombe incendiaire, car tous ceux qui ont préparé ce célèbre dessert se seraient vus aspergés par les blancs d’œufs durant sa préparation.

En revanche, certains ne l’appellent pas Molotof mais Molotov. Cependant, rien ne précise l’orthographe exacte, ni son histoire précise. De plus, l’orthographe qui est la plus utilisée au Portugal est Molotof.

 

Certains parlent d’un dessert incroyablement facile à confectionner ; d’autres, d’un manque de chance inévitable. En effet, comme l’ensemble des desserts qui gonflent en cuisson, le challenge est de garder cette hauteur et éviter qu’il ne retombe. Nous pensons qu’avec les bonnes techniques et un peu d’entrainement, votre Molotof pourrait être parfait !

 

Parlons du moule qui sert à sa confection, il est aussi mythique que le dessert lui-même. Le célèbre moule circulaire en aluminium avec un cône en son milieu. Nous connaissont ce moule car c’est aussi avec lui que l’on prépare un autre célèbre gâteau portugais, le « Pão de Lo ».

 

Présent à travers tout le Portugal, il est servi de différentes manières : certains l’accompagnent de caramel ; d’autres d’une sauce faite à base de jaunes d’œufs très sucrée, en portugais « molho d’ovos », les plus gourmands le mangeront même avec les deux.

 

Aujourd’hui, nous avons décidé de vous proposer la recette la plus légère et la plus digeste, qui convient parfaitement pour conclure un repas très copieux, celle accompagnée de caramel.

La tendance actuelle tend à préparer le Molotof dans un plat rectangulaire adapté au four, de cette façon vous êtes sûr de ne pas voir retomber votre Molotof après cuisson. Cela fait bien évidemment« crier au sacrilège » les personnes les plus traditionnelles.

 

Si vous aussi, vous voulez préparer cette douceur très connue au Portugal et qui fond en bouche lors de sa dégustation, suivez notre recette et nos petites astuces pour que, vous aussi, vous puissiez faire un beau Molotof.

 

 

Recette :

  • 12 blancs d’œufs
  • 12 cuillères à soupe de sucre
  • Une pincée de sel
  • 2 cuillères à soupe de caramel liquide
  • Caramel liquide pour la couverture

 

Commencez par séparer les blancs des jaunes, et réservez les jaunes, soit pour faire la sauce, soit pour préparer un autre dessert.

Battre ensuite les blancs en neige avec la pincée de sel, une fois les blancs battus en neige, incorporez le sucre, cuillère par cuillère, attendez 30 secondes entre chaque cuillère de sucre. Une fois tout le sucre incorporé, mettre les deux cuillères à sucre de caramel et battre une minute de plus.

La préparation doit avoir un aspect de meringue, mais un peu plus consistante de façon à lorsque vous levez le batteur électrique, le mélange doit faire un bec d’oiseau.

Il faut ensuite recouvrir tout le moule de caramel liquide à votre convenance.

Maintenant, vous pouvez déposer la préparation dans le moule tout en battant celui-ci sur le plan de travail pour éviter la formation de bulles d’air et avoir une préparation bien compacte.

Puis faites cuire au bain marie le Molotof à 190°C dans un four préchauffé pendant 20 minutes.

 

Astuces : Les œufs ne doivent pas avoir été conservés au réfrigérateur.

N’ouvrez surtout pas la porte du four avant que celui-ci ne refroidisse totalement. Cela évitera que le Molotof ne subisse un changement brutal de température ce qui le ferait retomber.

 

 

João Lisboa