Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

« Talismans : Le désert entre nous n’est que du sable »

1 avril - 1 juin

Du 9 Mars au 1 Juin
Fondation Calouste Gulbenkian 
39 Boulevard de la Tour-Maubourg – 75007 Paris
Entrée libre

Talismans, Le désert entre nous n’est que du sable, prend la forme de l’exposition, de conférences, de performances, de projections et d’une publication. Ce projet s’organise autour de trois axes: la dématérialisation des murs, la  reconstitution humaine suite à un effondrement et le talisman.
La réparation démarre avec un constat :  les réponses se situent dans des témoignages singuliers. C’est souvent à la lumière de ceux qui ont survécu aux chocs de l’adversité que se dresse la forme de nouvelles réalités possibles.  Ce projet donne avant tout la voix aux artistes et aux théoriciens, spécialistes de l’existence humaine.

La dématérialisation des murs est à comprendre au sens littéral, comme l’effondrement d’habitations en temps de guerre ou de catastrophe naturelle. Dans le contexte artistique des années 1960 et 1970, avec l’action de  commissaires tels que Lucy Lippard, la dématérialisation est devenue un mode opératoire qui dépassait l’exercice formel. La dématérialisation artistique exprimait la célébration des technologies de reproduction, une alternative de circulation de l’art hors de l’institution et du marché, et surtout une itération critique de l’invisibilité de la guerre du Vietnam dans le quotidien des Américains dans un déni stratégique  de sensibilité du public. Le talisman fonctionne comme un contremonument, un objet lié à un mode de vie, dont la valeur se définit par son intersection entre une fonction symbolique intime et des croyances collectives. Ce mot  dont l’origine, mêlée, est une hybridation entre l’arabe et le grec, incarne aussi des courants d’influences réciproques des civilisations avec une partie de l’Europe dont le Portugal et la France. Son fonctionnement, et son statut  fluctuant, contrastent et dialoguent avec celui de l’objet d’art. Le talisman peut prendre la forme d’un objet, d’un écrit, d’un mécanisme de protection et de circulation. Silencieux, secret ou explicite, il tente de canaliser une force pour en contrer une autre. Quels seraient les enjeux que chaque protagoniste chercherait à repousser ou canaliser ? Le talisman est examiné dans cette perspective, moins pour ses propriétés ésotériques que pour sa nature  composite. L’idée est aussi, par la même occasion, de déstabiliser un tant soit peu ce que nous considérons un objet d’art vers son incantation.

Détails

Début :
1 avril
Fin :
1 juin
Catégorie d’Évènement: