« Soldado Milhões », Le film sur le grand héros portugais de la première guerre mondiale
2 mai 2018
Découverte de la Lusophonie à Paris avec le Rallye Paper Photographique de Cap Magellan !
3 mai 2018

L’Asso Solidariedade Além do Oceano a besoin de vous pour réaliser son projet d’échange audiovisuel franco-brésilien !

[:fr]

Solidariedade Além do Oceano, communément appelée “Solidado”, est une association créée en 2014 par un groupe de professeurs, de parents, de formateurs et de jeunes motivés. Notre objectif est d’encourager et de développer les échanges solidaires entre l’Etat du Sergipe au Brésil et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’objectif de l’association est de développer, d’organiser et de faire perdurer :

  • Des partenariats entre établissements d’enseignement et de formation en Auvergne-Rhône-Alpes et au Sergipe
  • Des partenariats avec des associations locales françaises et brésiliennes
  • Des séjours à vocation éducatives, solidaires et culturelles

Avant la création de l’association, deux groupes de lycéens avaient déjà séjourné dans l’Etat du Sergipe, en milieu défavorisé urbain ou rural. Depuis la création de l’association, 4 groupes de jeunes (étudiants, lycéens et jeunes en recherche de projet) ont participé au projet, avec une motivation à chaque fois plus grande.

En savoir plus

Voici un condensé des moments les plus mémorables du projet de juillet 2015 :

Les missions de Solidariedade Além do Oceano :

Lors de chaque projet, 4 courts-métrages sont réalisés par les jeunes français et brésiliens. Le groupe brésilien et le groupe français choisissent chacun de leur côté deux thèmes. Ils écrivent la majorité des scénarios en amont du séjour. Toutefois, chacun des 4 films seront réalisés par tous une fois au Brésil. Les jeunes brésiliens et les jeunes français passent alternativement à tous les postes (scénariste, acteur, metteur en scène, preneur de son, monteur, etc). Chacun est donc capable de maîtriser les différents postes à la fin du projet.

Ces vidéos à portée pédagogique sont ensuite mises en ligne sur une plateforme interne collaborative gratuite et sont à la disposition des professeurs et des élèves qui souhaitent s’en servir. Ce choix rend accessible les savoirs développés dans les vidéos à des personnes ou à des écoles isolées et/ou défavorisées. Pour plus d’information sur cette plateforme, cliquez ici (site en anglais ou en portugais) : http://www.ipti.org.br/en/arte-com-ciencia/

Les thèmes sont chaque année très différents et touchent des matières scolaires variées. Nous vous laissons découvrir le court-métrage sur le thème de l’Histoire du Monde, qui présente trois personnages vus comme clés depuis le Brésil. Les sous-titres sont bien-sûr disponibles en français (1er bouton en bas à droite de la vidéo) :

Notre projet : Passeport Solidariedade Auvergne-Rhône-Alpes

L’équipe

En juillet 2018, nous serons une équipe de 7 jeunes étudiants très motivés et issus de divers établissements universitaires lyonnais à partir au Brésil, dans l’Etat du Sergipe et plus précisément dans le village de Crasto : Inès, Gabriela, Julia, Eglantine, Cloé et Kamélia.

Nous serons accompagnés par Blandine Farneti, présidente de l’association et par Sophie et Lou, toute deux participantes lors du projet du juillet 2017.

Son déroulement

Comme les années précédentes, nous passerons trois premiers jours à visiter la capitale de l’Etat de Bahia, Salvador da Bahia. Point historique de convergence des cultures européennes, africaines, et amérindiennes, cette ville regorge de richesses culturelles. Puis nous partirons pour Santa Luzia do Itanhy, petite commune de l’Etat du Sergipe, afin de rejoindre nos amis brésiliens. Sur place, nous réaliserons des courts-métrages éducatifs dont le but est de fournir un outil original, facilitant l’apprentissage de certaines notions du programme de lycée au Brésil. Ces vidéos sont ensuite intégrées sur une plateforme en ligne, mise à la disposition des écoles publiques, particulièrement défavorisées au Brésil. Sur les 4 thèmes annuels de nos vidéos, 2 sont choisis par le groupe français et 2 par nos amis brésiliens. Les thèmes peuvent être extrêmement variés. En effet, au fil des années, nous avons pu travailler sur la Révolution française et son déroulé, sur la protection des barrières de corail brésiliennes, sur la photosynthèse ou encore sur la méthode de calcul des pourcentages et bien d’autres thématiques…

Son financement

Pour réaliser ce projet qui a déjà connu 5 éditions, nous avons depuis le début bénéficié des subventions de la région Rhône-Alpes. La nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes a cependant décidé de cesser de soutenir les projets associatifs de solidarité internationale. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers le FONJEP (Fond de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire). Nous le sollicitons à nouveau cette année. Nous allons également déposer un dossier auprès de la Ville et de la Métropole de Lyon.

Les partenariats au Brésil

En amont des projets et sur place, nous travaillons en collaboration avec une école et une ONG brésilienne. Cette ONG, l’ITPI (Institut de Recherches en Technologie et Innovation) a pour objectif de mettre les nouvelles technologies au service des populations afin de promouvoir leur développement, dans des domaines tels que l’éducation, la santé publique, ou encore l’économie sociale et solidaire. Nous vous laissons découvrir les projets de l’ITPI sur leur site : http://www.ipti.org.br/en/arte-com- ciencia/

Ces structures nous apportent également de nombreux moyens, notamment en ce qui concerne le matériel de tournage des courts-métrages. La participation, à partir de l’édition 2017 de l’Alliance Française du Sergipe, apporte un plus à l’opération : possibilité pour les jeunes brésiliens de s’initier au français, organisation d’événement réciproques.

Cependant, il nous reste encore “quelques euros” à récolter et c’est pour cela que nous faisons appel à vous avec de belles contreparties brésiliennes produites localement en retour !

A quoi servira l’argent collecté ?

La collecte servira donc à financer les actions suivantes : les tournages des vidéos éducatives et certains aspects “pratiques” du voyage. De fait, pour cela,  nous avons précisément besoin de :

  • 1800 euros pour financer notre voyage : en effet à ce jour aucune subvention n’est encore acquise. Cette somme permettrait alors de sécuriser et d’assurer notre départ dans de bonnes conditions.
  • 500 euros de matériels: pour tourner les courts-métrages, nous utilisons notre propre matériel et celui des Brésiliens (téléphones portables, caméras, appareils photos). Nous fonctionnons beaucoup à la débrouille et nous savons faire avec “les moyens du bord”. Cependant, pour faciliter notre travail, nous souhaiterions cette année acquérir des micros de qualité afin d’améliorer le son de nos vidéos.
  • 500 euros de cadeaux solidaires à l’ITPI et l’Alliance Française d’Aracaju : comme nous l’avons fait lors d’un projet antérieur nous souhaitons donner un coup de pouce au projet “Synapse”, que l’ITPI développe dans les écoles primaires de la région (il consiste à faire progresser les enfants en déficit cognitif, en portugais et en mathématiques). Avec cette somme nous souhaitons aussi participer aux efforts de l’Alliance Française d’Aracaju. En effet, pour former les jeunes brésiliens, celle-ci s’est engagée à mettre à disposition gratuitement un enseignant.
  • 800 euros de transports : en effet, nous avons souvent besoin de transport une fois sur place. Nous passons notamment beaucoup de temps au lycée public où sont scolarisés une partie des jeunes brésiliens participant au projet. Or, entre l’endroit où nous logeons (Crasto) et l’école (Santa Luzia do Itanhy) il y a quelques kilomètres, ce qui nous amène à prendre souvent un bus. De plus, pour certains tournages, nous avons également besoin de nous déplacer dans des endroits spécifiques liés aux sujets choisis. Ces transports servent également aux déplacements des Brésiliens car nous effectuons la majorité des transports ensemble, ce qui permet aux deux groupes de se rapprocher et donne lieu à des moments de convivialité.
  • Enfin, nous souhaitons disposer d’un fond d’entraide interne à l’association d’environ 400 euros afin de pouvoir aider les jeunes qui désirent participer au projet lorsque cela est nécessaire.

[:]