Le Rallye Paper Photographique 2018 : une journée intense en (re)découvertes de la culture lusophone à Paris
15 juin 2018
Le Rallye Paper Photographique 2018 : une journée intense en (re)découvertes de la culture lusophone à Paris
15 juin 2018

Le Rallye Paper Photographique : une journée pleine de surprises!

[:fr]

Des participants dans un jeu de piste acharné et féroce,
Des rues de Paris où arrivèrent nos parents
Par les métros, les trams et à pied
Les équipes motivées s’engouffrèrent

Voici ces quelques vers inspirés de Camões pour lancer la version 2018 du Rallye Paper de Cap Magellan, que l’on pourrait renommer les Parisiades. Comme vous pouvez le constater, le top départ de la course a été donné devant le buste de Camões.

 

 

Quelques minutes plus tard, devant un lieu de célébration portugaise, avenue des Portugaisles participants sont arrivés les cheveux en bataille et pour certains déjà essoufflés. Armés de leurs appareils photos, ils se sont bousculés pour poser devant cette plaque en hommage aux soldats portugais ayant combattu pendant la Bataille de la Lys.

 

 

 

En tant que bon portugais, les coéquipiers se sont permis une pause à l’étape de DonAntonia pour déguster ses pastéis, reprendre des forces pour la suite de l’aventure et trouver la réponse à l’énigme qui les mènera au prochain point.

 

 

 

L’odeur du 7e art a mené les valeureux participants jusqu’au MK2 Beaubourg qui organise ce mois-ci des projections dans le cadre du festival Parfums de Lisbonne. Cette étape a donné lieu à plusieurs remakes hilarants de classiques du cinéma, ils se sont transformés en acteurs talentueux méritant presque un César.

 

 

Après Lisbonne, les voici arrivés en Amazonie en plein cœur du 12e arrondissement de Paris, dans un puits de nature et de bien-être aux odeurs exotiques qu’est Guayapi. Les aventuriers ont été soumis à l’épreuve du Guarana. Papilles sensibles s’abstenir.

 

  

 

Après une première mi-temps riche en émotion et en saveurs, un petit arrêt réconfortant et rassasiant s’impose : en route vers la maison du Portugal!
Courtiprets a offert le déjeuner aux équipes et en a profité pour leur lancer un défi de maths (mais pas d’inquiétudes, ce défi  était court et tout le monde est vite passé à table)! Au menu : de délicieuses bifanas cuisinées par l’Association Portugal du Nord au Sud, d’appétissants gâteaux angolais amenés par l’Association Kandengue et pour finir en beauté, l’Association Sol do Sul nous a fait déguster ses brigadeiros!

C’est à se demander comment les équipes ont pu se déplacer après un si bon repas, heureusement Zemario Monteiro de l’Association Cap Vert La Danse était là pour leur échauffer les jambes et les jeunes européens du Projet Include ont échauffé les esprits!

 

  

 

 

 Arrivés à l’étape suivante, le ventre plein, sans passer par la case sieste, les photographes ont pu explorer et découvrir la GCA GALLERY, où sont exposés une pléiade d’artiste de street-art portugais qui proposaient leur vision du monde.

 

 

 

Cette nouvelle étape contient deux épreuves. Il faut d’abord sortir du métro des Abesses sans prendre l’ascenseur et braver les 176 marches. Arrivés à Paris-Porto, à ne pas confondre avec le vol au départ d’Orly, les participants se sont vus obliger de prendre une photo avec un chewing-gum gorila avant de se faire remettre en place par Zé Povinho.

 

 

 

Les candidats se sont ensuite rendus à Alter-Brasilis, un institut d’enseignement du portugais du Brésil pour rendre hommage à Marielle Franco assassinée le 14 mars dernier à Rio de Janeiro. Marielle se battait pour faire avancer les droits des noirs et des LGBT avec le PSOL.

 

 

Les duos se sont ensuite dirigés vers Antepasto dans le 11e arrondissement. Là-bas, ils ont pu déguster de la charcuterie du Portugal et deviner son origine. Certains en ont profité pour reprendre des forces devant un bon café et des douceurs portugaises.

 

  

 

Direction l’Harmattan, afin de repérer Les destins croisés d’une femme et d’un pays de Danièle de Montmollin et Adelina Mocumbi, ouvrage qui témoigne de son rapport au Mozambique suite à son retour d’exil en 1975 et après avoir traversé différents pays ségrégationnistes.

 

 

 

Enfin, à bout de souffle, les participants sont arrivés au point de rencontre des Nouveaux Navigateurs, la boutique eNeNe, avec des mots croisés à remplir à l’aide des articles de la boutique. Les questionnaires ont été récupérés et le suspense maintenu, car les résultats seront donnés la semaine suivante. Pour conclure cette journée riche en émotion, le groupe Tuna Universitária do Instituto Superior Técnico de Lisboa composé d’étudiants jouant de la musique traditionnelle portugaise attira l’œil des parisiens curieux flânant dans le quartier historique du Marais. Une tombola a été organisé et les plus chanceux d’entre eux ont pu repartir avec des lots offerts par le concept store eNeNe.

 

 

 

Partenaires : Alter’Brasilis, Antepasto, Association Cap Vert Dance, CCPF, Cité universitaire, DonAntonia Pastelaria, Éditions Harmattan, eNeNe, GCA GALLERY, Guayapi, idFM, Include, Jeunes Européens France, Librairie Internationale, Librairie internationale, Mairie de Paris, Paris-Porto, Parfum de Lisbonne, Radio Alfa, Super Bock-Pedras, Tap Air Portugal, Trace.

Pause déjeuner offerte par : Courtiprêts, Association Kandengue, Association A.P.N.S, Sol do Sul

 [:]