Portraits futés – Noémie Pereira
26 juillet 2018
Portraits futés – Isabelle Mesquita
26 juillet 2018

Portraits futés – Christophe Paredes

Racontez-nous un peu de votre parcours jusqu’à maintenant. Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ce projet en particulier ?

Christophe : Je travailler comme commercial. C’est un travail où on est toujours en contact avec les clients et où il faut entre toujours en train de proposer des nouvelles idées. Il faut bien se creuser le cerveau! Néanmoins, la cuisine a, depuis toujours, été une passion. J’ai cuisiné toute mon enfance et en grandissant j’aimais faire gouter aux uns et aux autres ce que je cuisinais.

Au cours de mes études, je suis parti à Taiwan où j’ai découvert toute une autre façon de vivre. Là, on trouve de la cuisine du monde entier et tout le monde achète à  manger dans les rues. C’est de là que j’ai pris l’idée du Food truck.

L’idée des Food trucks a déjà pris en Europe, mais, j’étais frustré de voir qu’il n’y en avait pas de Food Truck de cuisine portugaise. Surtout aujourd’hui, quand le Portugal est une destination touristique à la mode pour les français, qui reviennent de leurs séjours en faisant des compliments de la restauration portugaise.

 

Justement, quel est votre rapport à la langue portugaise? Est-ce que vous vous considérez Lusodescendant et comment cela fait partie de votre vie?

Je suis Franco-portugais. J’ai grandi en France mais j’ai toujours eu un contact avec le portugais: J’ai aussi eu la chance d’avoir une double scolarité, donc tous les samedis j’avais des cours de portugais.  Mais aussi à la maison on parlait qu’en portugais, la télévision et radio était en portugais et pour mes parents qui ont fuis la dictature de Salazar, il était nécessaire pour eux de me transmettre la culture de leur pays. Je m’identifie beaucoup à la façon portugaise de voir les choses et de l’idée de partage qui est toujours présente.

Je veux, avec mon projet, montrer le croisement des deux cultures qui sont les miennes, mais aussi dynamiser et partager avec les autres la remonté de l’image du Portugal de ces dernières années. Je suis fier de mes origines!

 

Décrivez nous un peu votre restaurent-mobile.

Je vais vous faire découvrir le « CHURRASCO » spécialité portugaise de grillades de viande rouge, de poulet ou de porc. La viande cuite à la braise, se déguste découpée en lamelles, nappée de la traditionnelle sauce piri-piri douce ou épicée. L’Electrico, c’est avant tout une cuisine portugaise populaire et gourmande aux cuissons traditionnelles à la braise avec des produits frais, de qualité et de saison.

Le Food truck crée une mobilité qui est nécessaire pour moi : il permet un contact plus proche avec mes clients, aller à la rencontre et il permet, aussi, le partage et la transparence, puisque le client voit chaque pas de la préparation de leur plat!

C’est aussi un mélange de souvenirs : quel est le portugais qui n’a pas de souvenirs de churrascos en famille ou avec les amis?

 

Et pourquoi un Food truck qui prend l’image de l’elétrico ?

Le tram de Lisbonne date des débuts des années 1900. Il est authentique, il a du charme et il est un symbole de convivialité. Des personnes de tout âge se retrouvent dans ce moyen de transport, qui n’a pas la climatisation et les fenêtres sont toujours ouvertes en été. C’est gens partages quelque chose ensemble, un moment, une aventure…

Même si Lisbonne a complètement changée et suit les pas de la modernisation, le tram est toujours là à dévaler les collines de Lisbonne!

 

Voulez-vous laisser un message à nos lecteurs?

Mon projet ne serait pas  possible sans une campagne de crowdfunding. Si j’ai quelque chose à dire, c’est qu’en se rendant visible, on change les idées stéréotypées. Il faut se soutenir les uns aux autres.

 

Campagne Crowdfunding : https://fr.ulule.com/electrico-lisbon/