Presidentielle : la communaute portugaise sur la même longeur d’ondes que le reste des électeurs français