Valorise tes compétences

Renseigne-toi sur les stages, les services civiques, le bénévolat…

Les stages non rémunérés

Selon les articles L. 612-8 et suivants du Code de l’éducation, les stages en entreprise relevant de ces articles doivent faire l’objet d’une convention de stage signée entre le stagiaire, l’entreprise d’accueil et l’établissement scolaire.

Les stages intégrés à un cursus pédagogique scolaire ou universitaire, qu’ils soient obligatoires ou optionnels, sont des stages conventionnés. À ce titre, le stagiaire n’a pas la qualité de salarié, ce qui fait que l’entreprise d’accueil n’a pas de déclaration préalable à l’embauche à établir auprès de l’Urssaf. Toutefois, elle sera dans l’obligation de tenir à jour une liste des stagiaires dans une partie spécifique du registre unique du personnel.

Pour un stage inférieur à 2 mois, aucune gratification n’est due. L’entreprise peut toutefois faire un geste, mais c’est facultatif.

Les stages rémunérés

Lorsque la durée du stage au sein d’une même entreprise est supérieure à deux mois consécutifs ou, au cours d’une même année scolaire ou universitaire, à deux mois consécutifs ou non, le stage fait l’objet d’une gratification.

Le montant de la rémunération de stage ou gratification du stagiaire est généralement fixé par la convention de branche ou par un accord professionnel étendu. Dans le cas contraire, la rémunération est obligatoire et le montant horaire de cette gratification est fixé à 15 % du plafond horaire de la Sécurité sociale soit 3,75 € de l’heure en 2018 (577,50 € pour 154 heures).

La gratification du stagiaire ainsi que ses modalités sont obligatoirement mentionnées dans la convention de stage. Ceci est valable pour les stages s’inscrivant au sein d’un cursus pédagogique.

Bon à savoir : depuis le 1er décembre 2014, le calcul de la présence du stagiaire se fait sur la base de 154 heures: 1 mois correspond à une présence effective de 22 jours (qu’ils soient consécutifs ou non) et 7 heures de présence (qu’elles soient consécutives ou non) comptent pour 1 jour.

Le Service Civique

Le Service Civique s’adresse à tous les jeunes de 16 à 25 ans (élargi jusqu’à 30 pour les personnes en situations d’handicap). Il s’agit d’un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général dans un des neuf domaines d’interventions reconnus prioritaires pour la Nation : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire ou encore d’intervention d’urgence, pouvant être effectué auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, en France ou à l’étranger.

Une mission en Service Civique donne lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’Etat (472,97euros net par mois), et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par l’organisme d’accueil. Le Service Civique ouvre, aussi, le droit à un régime complet de protection sociale financé par l’Etat.

Site : service-civique.gouv.fr/missions

www.service-civique.gouv.fr-3062169506382747

Et tout le reste

Portfolio Bénévolat & compétences d’Animafac

Développé avec l’Institut de recherche et d’information sur le volontariat (IRIV), cet outil permet d’identifier les compétences acquises grâce à l’expérience associative et donne des pistes pour savoir comment les valoriser, en sachant les présenter sur son CV, une lettre de motivation ou au cours d’un entretien. Il apporte une aide pour connaître et faire connaître ce qu’un engagement associatif apporte en termes de savoir-faire et de savoir-être.

Site: animafac.net

Passeport Bénévole de France Bénévolat

Il permet de valoriser les expériences bénévoles acquises dans les associations. Ce document suit le bénévole tout au long de son parcours de bénévolat.
Il permet : de décrire précisément chacune des missions réalisées bénévolement, de faire certifier par chacune des associations que la mission a bien été réalisée, de décrire les démarches de formation suivies grâce aux associations bénéficiaires, de lier tous ces éléments au profil du bénévole.

Sites: www.passeport-benevole.org, www.francebenevolat.org

Valorisation des acquis de l’expérience (VAE)

Ce dispositif permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non salariée et/ou bénévole et/ou volontaire. Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury. Les certifications, enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), sont accessibles par la VAE.

Site: www.vae.gouv.fr

Europass

Ce dispositif instaure un cadre unique dans l’Union européenne pour la transparence des qualifications et des compétences. Son objectif est d’aider à rendre ses compétences et qualifications visibles dans toute l’Europe et favoriser ainsi sa mobilité européenne. Il se présente sous la forme d’un portfolio réunissant: CV Europass, passeport de langue Europass, Europass mobilité, supplément au diplôme Europass et supplément descriptif au certificat Europass.

Site : europass.cedefop.europa.eu