16ème édition du Festival Brésil en Mouvements du 2 au 4 octobre 2020

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

16ème édition du Festival Brésil en Mouvements du 2 au 4 octobre 2020

2 octobre - 4 octobre

Informations pratiques : 
du vendredi 2 au dimanche 4 octobre 2020
Cinéma Les 7 Parnassiens
98 Boulevard du Montparnasse, 75014 Paris

Programmation complète du festival.

Cet événement, porté par l’association Autres Brésils, fortement engagé, vit depuis toujours au gré des aléas de l’actualité et ce depuis 2005, date de sa première édition. La situation sanitaire actuelle a été un défi de plus auquel il a fallu s’adapter. Ce festival de documentaires brésiliens a su rester fidèle à son objectif initial : offrir un moment de cinéma de qualité mettant en évidence les contrechamps de la société brésilienne (vie quotidienne des favelas, résistances des peuples autochtones et des quilombolas, luttes du mouvement des sans terres, combats LGBTQI+, mobilisations pour l’environnement, histoires et mémoires du Brésil, entre autres).

 

Cette année, Brésil en Mouvements revient pour sa 16 édition, avec des projections de documentaires inédits et l’organisation de débats sur les questions sociales et environnementales
qui agitent la société brésilienne. Réalisat.eur.rice.s, product.eur.rice.s, représentant.e.s d’ONG et de mouvements sociaux, personnalités du monde socioculturel brésilien et français seront présent.e.s pour échange.

 

Le festival de documentaires brésiliens restera fidèle à son objectif initial : 12 films, dont 9 inédits en France, montre la qualité et l’engagement d’un cinéma fait par une génération qui refuse de se faire écraser par la réalité autoritaire. Ce sont 5 séances, Résistance des peuples autochtones; Racismes; Violence d’État; Identités Lesbiennes (courts métrages) et Jeunesse des Favelas. La Bande Annonce créée par Fabrizio Rosa, sur la musique ”Ciranda” de Heavy Baile, donne un avant-goût rythmé de l’humour, la violence, l’amour, la perspicacité et la force d’un cinéma qui met en image et son les périphéries, celles qui revendiquent “les marges” comme le seul espace possible pour penser l’avenir.

 

L’actualité brésilienne n’est pas à l’optimisme, mais la résistance solidaire continue à se renouveler. L’Association vous donne rendez-vous dès Vendredi 2 octobre pour la session carte blanche de «Forum Doc» qui promeut des « images pour repousser la fin du monde ». Le Festival du film documentaire et ethnographique de Belo Horizonte – qui fête ses 23 ans – est l’un des projets les plus reconnus de son genre au Brésil. Il est dédié à la promotion de la production des cinémas autochtones, noirs et périphériques et, à l’occasion de Brésil en Mouvements, propose au public de voyager vers la dernière zone forestière continue de l’État du Maranhão (Nord du Brésil) dans les Terres Indigènes Caru, Awá, du haut Guamá et du haut Turiaçu. Jocy et Milson Guajajara, les co-réalisateurs du film Zawxiperkwer Ka’a – Guardiões da Floresta sont membres des Gardiens de la forêt. Leur perspective singulière, située au cœur des conflits pour la terre et pour l’environnement, nous dévoile le quotidien invisible de l’invasion et de la destruction des territoires autochtones. Le film rappelle le rôle des cinéastes pour la protection du territoire.

 

Um Filme de Verão de Jo Serfaty présent dans le festival.

 

Les moments de discussion et rencontres ponctuent chaque séance. Les personnes invitées sont liées au film ou à la thématique et partagent avec le public leur expérience. Le Festival organise également un grand débat sur l’enchaînement et la superposition des crises politique, environnementale et sanitaire au Brésil. Pour en discuter, Autres Brésils a l’honneur d’accueillir Douglas Estevam, coordinateur du Mouvement des sans-terre brésilien (MST),; Eloy Terena, avocat et conseiller juridique de l’Articulation des peuples autochtones du Brésil (Apib) ; Jussara Freire, Sociologue, Centre d’Etude des Mouvements Sociaux CEMS/EHESS. La discussion sera modérée par Erika Campelo, co-présidente d’Autres Brésils.

 

Cette année Autres Brésils souhaite également être solidaire de la Cinémathèque Brésilienne, la plus grande d’Amérique du Sud, dernière victime de la “guerre culturelle” du gouvernement de Bolsonaro. Soutenir le cinéma documentaire brésilien, notamment indépendant, c’est refuser l’effacement de la mémoire ainsi que de l’histoire cinématographiques du Brésil et de son futur.

 

Luc Duffles Aldon

Co-président de l’association Autres Brésils

Vues : 2

Lieu

Cinéma 7 Parnassiens
98 Boulevard de Montparnasse
Paris, 75014 France
+ Google Map
lectus dolor Aliquam sit Praesent eleifend ultricies at dapibus