LUSO’EXPO – Veloso Salgado : Des côtes portugaises aux côtes françaises

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

LUSO’EXPO – Veloso Salgado : Des côtes portugaises aux côtes françaises

juillet 2 - décembre 4

Veloso Salgado : Des côtes
portugaises aux côtes françaises

Jusqu’au 4 décembre
Musée de Boulogne-sur-Mer Ville fortifiée
Château comtal, Rue de Bernet
62200 Boulogne-sur-Mer

À l’heure où l’on célèbre l’amitié entre la France et le Portugal, le musée de Boulogne-sur-Mer a choisi de promouvoir le parcours de Veloso Salgado (1864-1945), un peintre naturaliste portugais, formé entre Lisbonne et Paris, et dont l’œuvre s’est inspirée tant des coutumes bretonnes que des côtes du Pas-de-Calais. L’exposition « Veloso Salgado. De Lisbonne à Wissant, itinéraire d’un peintre portugais » donne à voir les tableaux d’un artiste encore méconnu en France, grâce aux prêts du Museu Nacional de Artes Contemporânea.

Veloso Salgado, entre Lisbonne et Paris
Né en Espagne en 1864, José Maria Veloso Salgado emménage à Lisbonne avec sa famille à l’âge de 10 ans. Travaillant comme apprenti dans l’atelier de lithographie de son oncle, le jeune Veloso Salgado suit des cours de dessins pour ouvriers à l’Académie des Beaux-Arts, avant d’intégrer l’école en tant qu’élève à part entière grâce à son talent. Diplômé, puis naturalisé portugais en 1887, il remporte ensuite une bourse d’État qui lui permet d’étudier l’art à Paris. Une fois installé dans la capitale française, Veloso Salgado intègre la prestigieuse école des Beaux-Arts et rejoint les ateliers de peintres tels qu’Alexandre Cabanel, Jules-Elie Delaunay ou encore Fernand Cormon.
Cela lui ouvre les portes du Salon des artistes français, où ses portraits rencontrent un vif succès.

Littoral français et amitiés artistiques
Pendant son séjour en France, Veloso Salgado multiplie les escapades à la campagne. Chaque été entre 1888 et 1891, il se rend à Malestroit, une petite ville du Morbihan.
Le charme des coutumes bretonnes nourrit alors ses peintures et inspire d’autres artistes portugais à l’imiter. Veloso Salgado découvre ensuite la beauté de la Côte d’Opale, le long du littoral de la Manche. Au XIXe siècle, avec l’arrivée du chemin de fer, celle-ci est devenue une destination de villégiature privilégiée, y compris pour les artistes. À l’époque, Manet immortalise Boulogne-sur-Mer et Claude Monet, Étretat ; quant à Veloso Salgado, sa prédilection se porte sur Wissant, où il rejoint un couple d’amis peintres, Adrien Demont et Virginie Demont-Breton, figures de proue de l’école picturale de Wissant.

Le retour définitif au Portugal
Au Portugal, la multiplication de tableaux représentant les coutumes bretonnes et les paysages français agacent certains critiques, qui préféreraient que l’on dépeigne à la place la ruralité portugaise et que l’on cesse de déraciner les artistes en les formant à l’étranger. Cela n’empêchera pas Veloso Salgado, de retour au Portugal en 1898, de valoriser sa formation académique parisienne à travers d’importantes commandes picturales destinées à décorer des édifices publics comme privés.

Horaires du musée :
Tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h30, sauf les mardis.

Tarifs :
Collections permanentes : 7€ ou 5€ / Gratuit pour les moins de 16 ans

Pour obtenir plus d’infos, cliquez là !

Détails

Début :
juillet 2
Fin :
décembre 4
Catégories d’Évènement:
, ,