Le Rallye Paper Photographique s’envole en terres lusophones !
16 mai 2017
On t’emmène faire un tour sur ces îles mystérieuses au Portugal
17 mai 2017

Entretien avec Nelson Freitas

Nelson Freitas, l’une des plus grands artistes de la scène Kizomba, est à Paris à l’occasion de son concert à l’Olympia, le 27 mai prochain. Le hitmaker a accepté de nous rencontrer pour répondre à nos questions.

 

Cap Magellan : Né et grandi en Hollande, Te sens-tu plus capverdien ou hollandais ?

Neslon Freitas : Oui je suis né en Hollande mais dans les yeux des autres, je ne suis pas de là. Pareil lorsque je suis au Cap Vert, les « natifs » savent tout de suite que je ne suis pas né là-bas. Donc peu importe où je suis, je suis vu comme un étranger. Mais en même temps, que ce soit en hollande ou au Cap Vert, je me sens chez moi, tout simplement parce que je suis et grandi en Hollande mais le Cap vert c’est en moi, c’est mes origines.

 

CM : A quel moment tu as senti cet appel pour la musique ?

NF : Pour dire vrai, je n’ai pas eu de déclic mais je me rappelle le moment exact où j’ai su que je voulais faire de la musique. J’étais entre le travail et la musique et j’étais à un moment où je devais choisir. En 2008, avant que je lance mon album solo, j’ai décidé que je voulais avoir une carrière dans la musique. Au début ce n’était pas évident, mais j’ai continué à faire des efforts.

 

CM : Maintenant parlons de ton actualité. Tu as lancé ton dernier album Four. Pourquoi ce nom ?

NF : Quatre (four) parce que c’est mon quatrième album solo, parce que je suis né le 4 avril (4/04) et nous avons lancé l’album au mois d’avril (04). J’ai aussi rempoté quatre prix au CaboVerde Music Award. On peut dire que 4 est un chiffre porte-bonheur.

 

CM : L’un de vos hits de votre album Four, Nha Baby est un duo avec Mayra Andrade qui a été récompensé au CaboVerde Music Award comme la meilleure collaboration 2017. Qui fut à l’initiative de ce duo ?

NF : En fait, je voulais faire une chanson avec Mayra simplement parce que j’adore sa voix. Elle a une voix distincte quand elle commence à chanter, je peux directement reconnaître sa voix. Sa voix est vraiment unique. Donc je l’ai contacté et elle était ouverte à cette collaboration. Je suis vraiment content de ce duo.

 

CM : Vous n’avez pas pu assister au CVMA, au cours duquel vous avez gagné 4 prix, parce que vous étiez en Angola pour un concert. Comment était-ce ?

NF : C’était vraiment bien ! J’étais un peu triste de ne pas assister au CVMA, d’autant plus que j’ai remporté des prix ; généralement cela se passe en mars mais ça été repoussé. Je voulais vraiment y allé, l’ambiance est toujours bonne et on y rencontre pleins de personnes incroyable. Mon concert étant déjà planifié, je suis allé en Angola. Le show à Luanda c’est super bien passé. Je ne sais pas exactement le nombre de personnes il y avait mais il y avait beaucoup de monde. L’organisation était géniale. Le moment était excellent ! Je suis heureux j’ai pu avoir un superbe show et remporté des awards !

 

CM : Donc le 27 mai prochain vous joué à L’Olympia ! C’est ta première grande salle parisienne en solo. Pourquoi maintenant ? Qu’est-ce que tu ressens ?

NF : Je prends chaque décision avec réflexion et lorsque j’estime que je suis prêt je me lance. Il y a trois, j’ai commencé à faire du live en Angola au Mozambique et au Portugal. Pour le reste de l’Europe il fallait que je me prépare encore. On avait l’habitude de me voir dans les discothèques. Aujourd’hui je pense que je suis prêt, que la France, Paris est prêt. C’est un vrai honneur pour moi de joué sur une telle salle. Encore plus parce que la dernière artiste capverdienne à s’y être produit est Cesaria Evora.

 

CM : Si tu devais chanter avec une/un artiste qui se serait ?

NF : Je pense qu’une chanson avec Cesaria Evora aurait été incroyable. J’aurais aussi aimé faire un duo avec Michael Jackson mais malheureusement ce n’est plus possible non plus.

 

CM : C’est quoi la suite du programme ?

NF : Actuellement, nous continuons le Beautiful Lie Tour jusqu’en octobre ensuite je vais continuer à travailler sur des nouvelles musiques. Je suis aussi en train de produire une jeune artiste Laise Sanches qui sera aussi à mes côtés à l’Olympia.

Si vous n’avez pas encore acheté votre billet pour le concert de Nelson Freitas à l’Olympia, nous vous conseillons vivement de le faire ce pas ! Avant le concert, n’hésitez pas à écouter son nouvel album Four.

Sur Deezer

Sur iTunes

 

Grace Lomingo