Pourquoi le Portugal attire autant les retraités français
18 octobre 2017
Marco de Canaveses: quando a época medieval se torna actual
23 octobre 2017

La République portugaise à l’honneur à la Mairie de Paris

Pour la septième année, sur une idée originale de la Mairie de Paris et de la Mairie de Lisbonne, une soirée de Gala de commémoration de la République du Portugal a été offerte à la communauté franco-portugaise, sur une programmation mise en place par Cap Magellan.

Les discours d’ouverture sont revenus à Hermano Sanches Ruivo en représentation de la Maire de Paris, Carlos Castro, en représentation de la Ville de Lisbonne, puis José Luis Gaspar, maire d’Amarante en représentation de la Comunidade intermunicipal do Tâmega e Sousa, région mise à l’honneur pour cette édition avec notamment un cocktail composé de produits gastronomiques et de vin de la région. Comme traditionnellement, une « tuna académica » de jeunes jolis étudiants, Oportuna, animait l’installation des convives.

L’un des meilleurs fadistes de la nouvelle génération, Ricardo Ribeiro a ouvert et clôturé la Soirée. Par sa voix unique, son timbre caractéristique et une puissance qui rappelle les plus grands chanteurs d’opéra, il a fait trembler la salle, conquise à sa prestation. Nos “Duos du Gala” ont permis de réunir João Só, artiste de la nouvelle scène portugaise, avec Ana Isabel Freitas, jeune artiste aux multiples facettes habitant en France sur deux thèmes, « Sorte grande » et « Até ao fim ». Ide Monteiro, jeune cap-verdien s’est lancé sur scène accompagnant Ricardo Carriço, connu surtout comme acteur mais lancé dans le monde de la musique depuis peu. Ils étaient accompagnés à la guitare par André Alves, jeune étudiant de l’Académie de Fado et ont interprété deux thèmes : « Amigos » et « O meu mundo ». Enfin, le moment émotion est arrivé avec le duo composé du célèbre groupe Ala dos Namorados et de la jeune Lizzie. Ensemble, ils ont transporté le public sur certainement deux des thèmes les plus connus du groupe, « Caçador de sóis » et « Loucos de Lisboa ».

Animée par Malato et Sonia Carneiro, cette soirée a connu d’autres moments forts en émotion : un hommage au « Pantera negra », en présence de sa fille, Sandra da Silva Ferreira. Carlos Fernandes et Filipe Ascensão étaient eux présents pour présenter le documentaire, « Eusébio, a história de uma lenda », et ce fut certainement l’un des moments forts de la soirée, avec une salle debout, applaudissant, rendant honneur à Eusébio. Le réalisateur Tiago Pereira était également présent pour nous parler de son projet original, « A Música portuguesa a gostar dela própria » qui compte sur une collaboration et participation spécial des Cantadores de Paris. Ceux-ci ont d’ailleurs interprété le thème « Grândola Vila Morena » avec les étudiants de la tuna Oportuna.

L’humour était également à l’honneur. D’abord, avec une tentative difficile de conquérir la salle de la part de deux jeunes lusodescendants plutôt habitués à des performances youtubes : Jonathan da Silva et Tatane. Ils ont relevé le défi de l’association de préparer un plateau ensemble et on le félicite pour cela. Le grand moment humour arrive ensuite avec le grand D’jal, qui n’a pas déçu, dans son rôle de « José », candidats aux municipales. Entre fous rires et applaudissement, D’jal a été fidèle à lui-même et n’a pas caché son émotion au moment de recevoir le trophée d’honneur Cap Magellan.

Lors du Gala, 6 prix ont été remis.  Le Prix Cap Magellan Banque BCP du meilleur étudiant est revenu à Filipe Figueiredo, étudiant à HEC. Charlotte Bonnafy, étudiante de Lyon, remporte le Prix Cap Magellan Fondation Calouste Gulbenkian de la meilleure lycéenne. Le Prix Cap Magellan Fidelidade du meilleur jeune entrepreneur est remporté par David Lopes, pour son concept moderne de « churrasqueira », O Grilo, à Orléans. Rodrigo de Oliveira, artiste aux multiples talents remporte le Prix Cap Magellan Mikado Trace Toca de la meilleure révélation artistique. Le Prix Cap Magellan Macif Simão Carvalho du meilleur projet associatif est lui décerné à l’association Mémoire Vive pour son travail autour de la mémoire de l’immigration, et notamment pour une exposition « Refuser la guerre coloniale ». Cette thématique de la mémoire a été très présente au long de ce Gala, notamment avec Valdemar Francisco et l’association Les Amis du plateau, lauréat su prix Cap Magellan Caixa Geral de Depósitos de la meilleure initiative citoyenne, qui sur scène, décide de partager son prix avec les deux autres structures nommées : l’association de Bordeaux O Sol de Portugal, et l’association lyonnaise Solidariedade além do Oceano. Ce geste témoigne de la générosité de Valdemar Francisco a qui, par ailleurs, un hommage a été rendu pour son travail autour du devoir de mémoire à Champigny-sur-Marne.

Un dernier big up pour les 42 bénévoles présents ce soir-là, et qui par leur engagement au sein de la structure, ont rendu cet événement possible. A 2018, pour les 20 ans du traité d’amitié entre Paris et Lisbonne, et un Gala qui promet encore de belles et grandes surprises !

Luciana Gouveia