Le noir intense de Paulo Nozolino à la MEP